Dormir comme un bébé ! Mais d’où vient cette expression ? Celui qui l’a dit en premier devait certainement alcooliser son gosse ou bien lui faire fumer des choses douteuses.

Sérieusement on a tous dans notre entourage, des « amis » (oui dans certains cas on est un poil jaloux, XD) qui ont un bébé qui fait ses nuits depuis le retour de la maternité. Bercer bébé ? Kesako ? En gros ils ont un bébé qui dort dès qu’on le pose, qui fait 2 heures de sieste le matin, 2 h de sieste l’après-midi et évidement une bonne nuit de 12 heures sans interruption. Bref, le genre de chose qui te fout en rogne car chez toi c’est plutôt : 40 minutes de bercement et de berceuses, bébé a fermé les yeux depuis 10 minutes, tu le poses, premier drame, il se réveille à nouveau. Tu repars pour 10 minutes de bercements et enfin tu le reposes en priant tous les Dieux que tu as en ta connaissance et même des nouveaux pour que bébé ne se réveille pas encore.

Des fois ça marche.

Ou pas.

Quoi qu’il en soit tu as déjà passé près d’une heure avec ton bébé pour qu’il dorme environ 40 minutes en tout.  C’est le schéma du matin, mais il se répète aussi l’après-midi et la nuit, sinon c’est pas marrant ! En gros c’est un cauchemar éveillé qui, au fur et à mesure que le temps passe, transforme le coucher de ton bébé en situation de stress…

Tu l’auras compris, c’est du vécu ; et je sais que je ne suis pas la seule à connaître ça ou à l’avoir connu. Je te donne quelques pistes qui m’ont aidé.

Petite précision, Maman dragonne (ok, j’accepte le titre) mais ne laisse pas pleurer son bébé (hors de question). Il est donc évident qu’avec ce choix de ne pas laisser pleurer ma dragonnette, il fallait trouver un livre et des conseils qui aillent dans ce sens.

A force, de fouiller sur la toile, et parce que ma sœur était (elle l’est toujours) dans le

41x90tknuql-_sx305_bo1204203200_
Le livre à avoir pour de meilleures nuits

même cas que moi, on a fini par trouver des explications claires et rationnelles dans un super bouquin ! Il s’agit du livre  « Pour un sommeil paisible et sans pleurs » d’ Elizabeth Pantley. Avoir le livre c’est bien, mais ça ne fait pas tout, il faut encore se dégager du temps pour le lire et arriver à mettre en pratique les judicieux conseils…

Allez, je te livre quelques phrases qui m’ont aidé.

Tout d’abord revenons sur les chiffres :

Selon une étude finlandaise portant sur 270 bébés âgés de 0 à 12 mois :

De 0 à 3 mois : 90 % se réveillent 1 à 2 fois dans  la nuit

De 3 à 5 mois : 3/4 se réveillent 1 à 2 fois dans la nuit

De 6 à 8 mois : 2/3 se réveillent 1 à 2 fois dans la nuit

De 8 à 12 mois : 47 % se réveillent 1 à 2 fois dans la nuit

Et selon le Dr Jalin, entre 2 et 3 ans, 60% des enfants se réveillent encore au moins une fois dans la nuit.

Dis comme ça, je ne sais pas pour toi, mais perso, je me suis sentie moins seule…

Il faut aussi savoir que d’un point de vue scientifique, un bébé qui fait ses nuits se définit de la manière suivante : 5 heures de sommeil ininterrompues pendant 5 jours consécutifs. Dons si dragonnette dort de minuit à 5 heures, lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi, alors je peux dire que d’un point de vue scientifique elle fait ses nuits (youpi !) Mais de mon point de vue, faire ses nuits se définit plus comme ça : Coucher à 20h, lever à 8h J.

Donc voici en gros le programme que propose Elizabeth Pantley : dans un premier temps, noter les heures de sommeil de bébé, ses réveils, et les techniques utilisées pour l’endormir, cela permet de mieux apprécier l’évolution de la situation.

L’idée principale est d’amener bébé à enchainer seul ses cycles de sommeil et de se rendormir seul lors des micros réveils. Elle propose un plan en 6 étapes pour déconditionner bébé.

Phase 1 : gardez bébé avec vous jusqu’à qu’il soit presque endormi et couchez le. Quand vous pensez que c’est le bon moment passez à la phase 2.

Phase 2 : calmez votre bébé, en le berçant par exemple. Une fois apaisé, posez le dans son lit et accompagnez le dans son sommeil par le biais de votre présence et avec différents outils comme un doudou, des bruits blancs, une berceuse (un objet qu’il associera au sommeil). Toujours sur le même principe que la première étape, quand vous pensez que c’est le bon moment passez à la phase 3.

Phases 3 et 4 : lors des réveils nocturnes, essayer de rendormir bébé sans le prendre dans les bras. Quand vous pensez que c’est le bon moment passez à la phase 5.

Phase 5 : lors des réveils nocturnes, essayez de rendormir bébé en utilisant des mots (que vous avez auparavant associer au sommeil) en restant sur le pas de la porte. Quand vous pensez que c’est le bon moment passez à la phase 6.

Phase 6 : même technique que la phase 5, mais cette fois, vous le faites à distance, bébé ne vous voit pas.

Personnellement, j’ai eu du mal à me tenir à certaines choses, pas que ce soit irréalisable en soi, mais trop de fatigue. Ma dragonnette a tout juste 1 an et depuis sa naissance elle a fait 3 nuits complètes dont 2 très récentes.

Dans ma recherche sur le net, je suis aussi tombée sur ce le blog aider son enfant et je pense que c’est grâce à ce billet que j’ai pu passer deux nuits complètes (avec MA définition) ces deux dernières nuits.

J’ai aussi testé la micro-kiné (je ferai un autre billet prochainement sur ce thème) ainsi que le magnétisme.

Donc pour moi les méthodes qui ont le mieux fonctionné dans le cas de ma dragonnette sont le livre « Un sommeil paisible et sans pleurs  » et «le billet du blog aider-son-enfant ».

J’ai laissé aux oubliettes les phrases types :

– «  ton bébé est assez grand et a un poids suffisant, il n’a plus besoin de manger la nuit ! ».

La semaine dernière ma fille prenait un biberon en plein milieu de la nuit, simplement car j’entendais son ventre gargouiller.

«  le cododo ? non mais t’es sérieuse ? tu veux vraiment que ta gosse reste scotchée à tes jupons toute ta vie ?! »

Non j’en ai pas envie, j’ai juste besoin de dormir, et si ça permet à tout le monde de se reposer et que c’est fait en toute sécurité, je ne vois pas où est le problème. Et avec mon expérience de 3 dragonneaux avant elle, je sais très bien qu’un jour où l’autre, les enfants préfèrent dormir dans leur lit. Je respecte SON BESOIN d’être rassurée par la présence de ses parents pour avoir un sommeil serein et reposant et je respecte MON BESOIN et celui de Mr DRAGON de passer une nuit sans trop de réveils pour être à peu près d’aplomb le lendemain. (Hou ! la vilaine !)

« Laisse-la pleurer ! Ça lui fait les poumons et puis faut bien qu’elle apprenne à s’endormir toute seule ! »

D’un point de vue scientifique, nous savons aujourd’hui que laisser pleurer un bébé ne change rien à sa capacité pulmonaire (au 15ème siècle, c’était éventuellement entendable). Je rejoins l’idée qu’il faut que les bébés apprennent à s’endormir seul, mais la méthode douce existe aussi.

 

Pour moi, le meilleur conseil que l’on m’ait donné est « fais toi confiance, tu connais ton enfant mieux que tout le monde et tu sauras identifier ses besoins, au diable les préjugés ! »

J’espère que ce billet pourra te rassurer et te donner quelques pistes.